L’aluminium en tant que matériau permanent

Il est aujourd’hui plus important que jamais de mettre en place un modèle d’économie circulaire et d’incorporer à nos stratégies les objectifs de développement durable. Dans ce contexte, outre le fait de favoriser l’utilisation de ressources renouvelables et la réduction du flux de matériaux qui terminent à la déchetterie et sont incinérés, il est également nécessaire d’encourager l’utilisation de ressources dont le cycle de vie peut s’allonger autant que possible, c’est-à-dire des matériaux permanents. C’est ainsi que nous l’explique Mejor de Aluminio sur son blog.

D’après l’Association espagnole de l’aluminium et des traitements de surface (AEA), les matériaux permanents sont ceux dont la production fait appel à des ressources qui peuvent être récupérées par recyclage ou réutilisation, sans perdre de qualité à chaque renouvellement du processus lorsqu’ils arrivent à la fin de leur cycle
de vie. Grâce aux matériaux permanents, nous pouvons remplacer le concept précédent de « consommation » de matériaux par celui « d’utilisation » ; la consommation n’est donc plus l’aboutissement de l’utilisation. Pour y parvenir, il faut garantir la régénération du matériau pour les cycles suivants et la conservation de sa valeur.

« L’aluminium, en tant que matériau permanent, garantit un modèle circulaire dans son utilisation qui ne s’épuise jamais et qui ne nécessite pas d’incorporer de l’aluminium primaire dans son circuit de recyclage. »

PERMANENCE PHYSICOCHIMIQUE

D’après le rapport de l’AEA, pour qu’un matériau soit permanent, il doit avoir une permanence physicochimique qui peut se résumer en trois points :

Le matériau permet le recyclage tout en conservant les mêmes prestations ou caractéristiques fonctionnelles que le matériau d’origine.
● Le matériau permet le recyclage sans l’ajout significatif de la matière première d’origine pour fabriquer un matériau offrant le même niveau de prestations.
● Le matériau ne subira pas de dégradation au cours de sa durée de vie ou, s’il en subit, celles-ci ne compromettront pas ses caractéristiques fonctionnelles d’origine.

L’aluminium possède un fort degré de recyclabilité. En effet, il n’a besoin que de faibles quantités d’aluminium primaire et certains éléments d’alliage au cours du processus de recyclage. Par ce processus, l’aluminium recyclé pourrait remplacer l’aluminium primaire tout en conservant la même qualité. De plus, ce processus pourrait se renouveler autant de fois que voulu sans amoindrir cette qualité.

« Comparé à d’autres options comme le bois ou le plastique en tant que matériaux alternatifs pour les travaux de fermeture, l’aluminium se présente comme la meilleure option grâce à sa viabilité environnementale et économique. »


La résistance de l’aluminium face aux agents corrosif auxquels il est exposé (rayons ultra-violets, eau…) lui permettent de ne pas perdre ses propriétés au cours de ses cycles d’utilisation, ce qui en fait une alternative supérieure aux autres.

GESTION DU CYCLE DE VIE DES MATÉRIAUX PERMANENTS

En plus de garantir sa permanence physicochimique, la gestion de la durée de vie est un facteur nécessaire pour déterminer la permanence d’un matériau.

1. Disponibilité et demande : On doit être en mesure de récupérer le matériau à la fin de son cycle de vie. Il doit également exister des installations, des chaînes logistiques et des technologies adaptées pour mener à bien les processus de ramassage sélectif, de séparation et de tri des matériaux qui doivent être adéquats et permettre un recyclage efficace donnant lieu à de la matière recyclée sans limites. De la même manière, le nouveau matériau produit doit avoir une demande et une finalité spécifiques.

2. Conditions légales : Le matériau recyclé doit remplir certains critères en ce qui concerne la protection de l’environnement et la santé humaine, et être conforme aux normes et aux lois qui s’y appliquent.

Dans le cas de l’aluminium, son rendement de recyclage surpasse 90 % et son taux de récupération à la fin du cycle de vie des fenêtres et des portes atteint 95 %. Actuellement, la demande en aluminium fait plus qu’exister, elle dépasse même la quantité d’aluminium recyclé qui peut être créée avec les restes disponibles. En ce qui concerne la légalité, l’aluminium ne contient pas de substances nuisibles pour l’environnement ni pour la santé des personnes.

CONTRIBUTION À LA DURABILITÉ DES MATÉRIAUX PERMANENTS

Finalement, pour qu’un matériau soit considéré permanent, le matériau secondaire ou recyclé doit impliquer une valeur ajoutée dépassant celle des matériaux vierges et contribuer au développement durable.

Pour ce qui est de l’aluminium, son recyclage représente un avantage environnemental car l’empreinte carbone que laisse l’aluminium recyclé est nettement inférieure à celle de l’aluminium primaire. De plus, la visibilité économique du processus de récupération et de recyclage de l’aluminium en fait une option plus intéressante que les autres formes de gestion des résidus de l’aluminium.

L’aluminium favorise l’utilisation durable des ressources dont il est fabriqué. En effet, s’il est vrai que ces ressources ne sont pas renouvelables en elles-mêmes, nous avons vu que l’aluminium remplit tous les critères pour être considéré un matériau permanent.

Pour terminer, ces informations constituent un signe évident des nombreux avantages que présente l’aluminium pour l’environnement et s’accompagnent du nouveau modèle d’exploitation et de consommation des ressources vers lequel nous nous dirigeons. En effet, la perte irréversible de matériaux se réduit ainsi que la demande en matières premières vierges. Cela signifie que l’aluminium, en tant que matériau permanent, garantit un modèle circulaire dont le recyclage ne fait pas appel à l’incorporation de matière première vierge et dont l’utilisation ne s’épuise jamais.

Si vous avez des questions ou si vous voulez en savoir plus sur ce genre de contenu, vous pouvez nous contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.